Supervision des traces des applications
Comment superviser APPSERVICE-GENERIC ?


ServicePilot apptrace-appservice-generic


Qu'est-ce que la supervision AppTrace générique ?

L’APM et le tracing distribué de ServicePilot permettent de collecter et d’analyser en détail les performances des applications grâce à des dashboards prêts à l’emploi qui surveillent les requêtes, les erreurs et la latence des services Web et les bases de données.

Que ce soit dans le cas d'une application monolithique ou d'une architecture de microservices, implémenter l’APM ServicePilot sur l’ensemble de vos serveurs ou vos conteneurs ne prend que quelques minutes pour récupérer automatiquement les données APM (par instrumentation automatique, dd-trace-api, OpenTracing ou OpenTelemetry).

Le package Apptrace Appservice Generic permet ainsi de collecter automatiquement les traces des applications intrumentées avec un agent APM Pyhton, PHP, Ruby, C++ ou d'un autre langage pour lequel ServicePilot ne propose pas de package spécifique.

Monitoring des applications génériques avec AppTrace

Ce package surveille les traces de transactions HTTP(S) à partir des applications instrumentées.

Ce package utilise un Agent ServicePilot en combinaison avec l'instrumentation effectuée (par instrumentation automatique, dd-trace-api, OpenTracing ou OpenTelemetry) afin de permettre à n'importe quelle applications d'envoyer automatiquement leurs statistiques de transactions web vers ServicePilot.

Cela permet de rassembler des statistiques résumées (avec min,max,avg...) par application telles que:

  • Requêtes par minute
  • Somme des transactions par code de retour HTTP et méthodes
  • Nombre de transactions dans chaque intervalle de temps de réponse
  • Transactions établies ou interrompues

Afin de fournir un aperçu approfondi de l'application, les détails recueillis par transaction comprennent:

  • Host et chemin de page web
  • IP client et serveur
  • Temps de réponse réel des utilisateurs
  • HTTP Return code et method
  • Pays et géolocalisation pour les IPs publiques